A minuit, une fois par an, un grincement long et strident se fait entendre au cimetière du village. C’est le cri d’un détraqueur, avec ses dents de vampire, sa cape déchirée, sa figure pleine de sang et ses mains aux longues griffes. Il s’appelle Foldemort.

Ce monstre est à moitié en os. De plus, il a un couteau planté dans la tête. Il fait peur à tout le monde, évidemment. Et ce soir là, tout le monde se barricade dans sa maisonnette.

A chaque fois, il se rend au château, car il est hanté et il y a toujours des passages cachés ou invisibles. Il entre dans une chambre où une dame est en train de dormir. Là, il pose sa main glacée sous la nuque de la femme et plante ses dents pointues dans sa tête. Il suce ainsi tout le sang de la pauvre dame ne laissant que la trace de sa main. En plus, il avale son âme.

Seulement, on raconte qu’une fois, au moment où il devait rentrer dans son cimetière, il a vu un moine qui arrivait vers l’église, sans doute un moine voyageur qui n’était au courant de rien sur cette soirée particulière. La poitrine sans cœur de Foldemort s’est soudain mise à palpiter. Il a attrapé le moine, lui a coupé la tête d’un coup de dent tranchante et l’a déposé sur une tombe. Heureux, il lui a aspiré l’âme. Et en effet, grâce à la mort du moine ventru, Foldemort savait qu’il briserait pour un cycle de lune le sort qui le maintenait dans sa tombe toute l’année et qu’il aurait toute la durée de ce cycle pour commettre les crimes qu’il voulait. On imagine que c’est avec une grande joie qu'il a attendu le lendemain minuit pour faire cette fois-ci d’autres victimes qui ne s’attendaient pas à cela. Et qui croyez-vous qu’il est allé trouver un premier ?

Eh bien tous les moines des alentours car c’est un ancien moine qui avait réussi à l’enfermer toute l’année dans une tombe, toute l’année moins un jour. Et chaque soir du cycle de la lune, il a déposé le corps vide d’un moine dans un champ en cuvette qui plus tard a pris le nom de Combe aux Moines.

Note de l'éditeur : Aujourd'hui, il parait qu'il aurait migré de l'autre côté de la Manche. Allez savoir qui croire avec tout ce qu'on raconte...