horribilis

13 juin 2012

Bonus

Attention, arrivée des "bonus"!!!

Quelques scènes coupées au montage, quelques entretiens pour familiariser les enfants avec la caméra et la prise de son qui seront mis en ligne au fur et à mesure.

Dans la catégorie "vidéos"

Restez connectés!

 

Posté par olivia thomas à 13:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]


24 mai 2012

FILM / 2ème partie

Consultable dans la catégorie Vidéos!

Posté par olivia thomas à 08:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 mai 2012

LE FILM EN LIGNE

 

La première partie du film


"La somme de toutes les peurs"

 

est désormais disponible dans la catégorie VIDEOS

A venir, la 2ème partie et les bonus...

Posté par olivia thomas à 21:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 avril 2012

Histoires d'après "Loup Noir"

Histoires racontées par la classe de CE2-CM1 de Roulans

d'après l'album sans texte Loup noir d'Antoine Guillopé

 

Deux narrateurs différents, soit le loup, soit l'enfant.

 

 

 

Texte 1 :

 

Je sentais bien que je m'étais perdu. J'étais terrifié de devoir entrer dans cette forêt. J'avais très froid, pourtant j'étais chaudement habillé.

J'avais tellement peur que je courais. Je sentais qu'on me regardait mais je n'étais pas sûr.

J'entendais des craquements. J'avais la frousse.

Il neigeait, il fallait que je rentre avant que je me perde encore plus.

Tout à coup, j'entendis un cri.

Ouf ! c'était une chouette

Je me mis à trottiner car il se faisait tard.

J'étais angoissé car j'avais l' impression que quelqu'un me regardait.

Je courais car il neigeait encore plus fort. Tout à coup, un bruit sourd : grgrgr!

Je crus que ma dernière heure avait sonné. Je sentis une bête me sauter dessus.

Ce fut tellement violent que je crus qu'un arbre se déracinait.Un grand bruit me figea. Je sentis que des crocs me touchaient l'épaule.

« Aïe!!! »

Ca faisait mal. J'entendis, dans le ciel, le hurlement d'une chouette. Ca me glaça le sang. Je ne bougeais plus. Est-ce que j'étais mort?

Je me relevai enfin. En effet, un arbre s'était bien déraciné.Je ne savais pas pourquoi, le loup m'avait suivi. Mais en tout cas, il m'avait sauvé. Sans lui, je recevais l'arbre sur la tête.

Je pris l'animal dans mes bras pour le remercier. Je n'étais plus seul dans cette forêt, il allait m'aider.

 Adam – Vassili – Hugo – Manon – Carla

 

 Texte 2

 

Je l'avais vu entrer sur mon territoire, cet enfant. Je m'étais caché dans les branches, il avait l'air très dodu. Je l'observais, il avait l'air d'avoir très froid. Il ne pouvait pas me voir, il faisait nuit noire. Il avait des difficultés à marcher dans toute cette neige. Il faisait très froid et il neigeait très fort.

Le garçon avait l'air complètement perdu. Il faut être fou pour être seul dans la forêt à cette heure-ci. Sarazette, la chouette se mélait de ce qui ne la regardait pas. Elle surveillait l'enfant évidemment, c'était plus facile du haut d'un arbre. Tout à coup,le garçon l'entendit :

Hou !!! Hou !!!

Le garçon marchait de plus en plus vite et s'enfonçait dans la neige. Je ne devais pas me faire voir. Je le poursuivais un moment mais il était loin de moi. Il neigeait de plus en plus fort. Je montrais mes crocs et j'ouvrais grand la gueule. Le garçon ne me voyait pas, mais il se sentait observé. Il ne cessait de regarder partout autour de lui.

Les arbres étaient très enneigés et les branches avaient baissé par le poids de la neige. J'entendis des branches craquer. Je me rapprochai du garçon. Quand tout à coup, un arbre se mit à pencher puis dans un bruit énorme, il s'écrasa au sol. J'eus peu de temps pour réagir. Je sautai sur l'enfant et je le projetai au sol. Sarazette s 'enfuit après avoir été gênée par le vacarme. Il était évanoui, allongé au sol, sur la neige. Il se réveilla, le garçon me remercia parce que je lui avais sauvé la vie.

Il m'embrassa alors que, sans cet arbre, je n'aurais jamais pu l'approcher. J'étais le plus heureux des loups. Enfin les hommes auraient une meilleure opinion de nous.

 

Alexandre – Justine – Quentin – Pauline F. - Camille - Théo

 

 Texte 3

 

J'avais devant moi une forêt très sombre. Je grelotais. Je devais certainement être égaré. J'avais perdu tous mes repères. J'entendais des bruits partout, des craquements, des cris d'oiseaux et d'autres sons que je ne savais pas reconnaître.

Le vent sifflait très fort. La neige, en trop grande quantité, m'empêchait d'avancer. Malgré mon gros manteau chaud, j'avais toujours froid. Ma sacoche m'était de plus en plus lourde. Je ne voulais pas rentrer dans la forêt sombre mais j'étais obligé pour arriver chez moi avant la nuit. J'entendis un peti craquement. Je continuai mon chemin, la nuit était proche et il neigeait doucement, je regardais le ciel en me disant qu'il fallait me dépêcher parce qu'il faisait nuit.

Au contour d'un buisson, je vis un gros oiseau sinistre qui me regardait perché sur sa branche. Il neigeait de plus en plus fort et je m'enfonçais de plus en plus dans cette couche blanche épaisse. J'entendais comme des pas qui se rapprochaient de moi. Quelques pas plus tard, j'entendis un grognement.

J' accélerai ma marche. J'eus une sensation étrange, je me retournai. J' étais de plus en plus inquiet. Il faisait nuit noire et tout d 'un coup, je sentis un souffle chaud, j'entendis un grand craquement, quelque chose qui me sautait dessus, je crus que c'était ma dernière heure. Mon coeur battait très fort. Je m'évanouis.

Quand je me réveillai, je me sentis tout engourdi. Je compris que le loup me prenait la jambe et le bras, cette bête féroce me posa par terre. Comme si elle voulait dévorer sa proie fraîche. Elle me lècha le visage. Juste devant moi, je vis un arbre par terre et je compris que le loup m'avait sauvé la vie. J'étais très ému et je lui fis un gros calin.

 

 

Léa – Maxime – Jade – Victoria – Romane - Lony

 

Texte 4

 

Je cherchais à manger cette nuit là. J'avais toujours faim à cette époque, mon jeune âge certainement. Mon territoire était vaste mais en hiver, tout le monde se cachait surtout en me sentant arriver. Je rodais encore. Je pensais bien rentrer à la maison le ventre creux.

 

Mais ce soir là, Je sentis le danger sur mon territoire. J'aperçus un enfant au loin. Je m'approchai et vit un enfant chaudement habillé avec une écharpe, un gros manteau et un sac. Je le suivis sans qu'il ne me voit. Je me cachais derrière un buisson. Je le suivais à travers la forêt. Je ne voulais pas m'approcher trop près de lui de peur qu'il ne m'entende. Il se mit à neiger à nouveau. L'enfant s'arrêta pour regarder la neige tomber. J'entendis une chouette hululer. L'enfant avait de plus en plus de mal à marcher dans toute cette neige. J'avais du mal à le repèrer. Cette fois, Huguette la chouette regardait l'enfant depuis son perchoir. Je le regardais, mon ventre gargouilla car j'avais faim. Il se retourna et tressaillit. Il fut terrorisé par ma présence. Il se mit à courir le plus vite qu'il pouvait.

Les craquements d'un arbre me firent penser qu' il allait tomber alors j' accèlerai le pas pour me rapprocher de lui. Un bruit assourdissant se produisit au dessus de nous. J 'eus à peine le temps des sauter sur l'enfant que l'arbre s'abattit. Nous étions tous les deux choqués. Nous avions réussi à réveiller Huguette la chouette. Ne voulant pas être dérangée, elle s'envola. A côté de moi, l'enfant ne bougeait plus. Je m'approchai tout près, il respirait encore. Il se releva, me regarda et pour me remercier de l'avoir sauvé, il me serra très fort. Je l'aimais bien cet enfant courageux . J'allais tout faire pour l'aider à rentrer chez lui .

 

Johan – Corentin – Mattéo – Mathis – Pauline J. - Inès

Posté par olivia thomas à 21:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 avril 2012

"La somme de toutes les peurs", le film!!!

Le film est en fin de montage, rendez-vous pour le visionnage

Samedi 14 avril à 18h30 Salle des fêtes de Quingey

Samedi 21 avril à 18h30 Salle des fêtes de Bolandoz (foyer Sainte-Anne)

Samedi 12 mai à 18h30 Salle des fêtes de Bouclans

En bonus, le spectacle "Horribilis" sera présenté à 17h ces mêmes jours(avec une représentation supplémentaire le dimanche 15 avril à 15h à Quingey).

Attention!!! Horribilis est un spectacle pour les grands! (à partir de 8 ans)

Le film est accessible à tous

et entre le spectacle et la projection du film, on boit un coup!

Posté par olivia thomas à 12:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


01 avril 2012

paroles Loup noir

Refrain

Un p'tit loulou qui s'est perdu

Le grand loup noir qui l'a vu

Va-t-il rentrer chez lui vivant

Ou s'fairemanger dans un instant ?

Neige, froid, nuit, pas de chance pour lui

Surtout qu'la bête est de sortie !

 

1er couplet (enfant)

Chez mon copain, je suis allé

Mais maintenant, il faut rentrer

Je ne sais plus par où passer

Vu qu'la neige a tout effacé

 

Refrain

 

2ème couplet (loup)

J'ai vu entrer cet enfant là

Dans cette forêt qui est à moi

Ca f'sait 3 jours que j'avais faim

Je ne vais pas attendre demain

 

Je me posais bien des questions

Car les enfants, c'est pas très bon

J'avais besoin de l'observer

Car ces bêtes là c'est p't'être armé

 

Refrain

 

3ème couplet (enfant)

Mais j'étais où, mais j'étais où

Si seul'ment j'avais mon toutou

Et tout'cette neige qui tombe encore

Et moi qui suis toujours dehors.

 

J'ai entendu des bruits bizarres

Je m'enfonçais de plus en plus

La nuit tombait, il faisait tard

J'étais perdu, J'aurais pris l'bus.

 

Refrain

 

4ème couplet (loup)

Je marchais à pas de velours

Mais zut l'enfant fit demi-tour.

C'est maintenant qu'il faut courir

Mais non, il ne va pas mourir.

Posté par olivia thomas à 21:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

1er avril

 

poison        D'AVRIL !!!!!

 

 

 

Posté par olivia thomas à 18:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Monstruosité

Il était une fois, dans les bois, un manoir hanté qui était habité par un monstre poilu avec soixante et une dents, un double menton, quatre paires d'yeux, six bras, une salive et un sang mortels.

Le monstre emprisonnait la plus belle fille du monde qui s'appelait Juliette. Personne n'était au courant de cela sauf les parents de Juliette, le roi et la reine du royaume et un prince du royaume voisin qui s'appelait Végéta. Comment était-il au courant ? L'histoire ne le dit pas.

On sait seulement qu'un jour, le prince est allé chercher sa princesse. Et que ce qui devait arriver n'arriva pas.

Il est entré dans le manoir, mais là, il s'est fait piquer par soixante-dix-huit mygales. Tombé à terre, un crabe à venin est monté sur lui, est rentré sous ses habits et s'est retrouvé dans son slip. Evidemment, il s'est fait pincer. Tordu de douleur, il a fini par se faire déniaper par une colonie de rats noirs.

Note de l'éditeur : Quelle est donc la morale de l'histoire ? Aucune, sinon qu'il vaut mieux ne pas savoir à quoi s'attendre et se tenir prêt à la nouveauté, plutôt que s'attendre à quelque chose d'habituel et être le dindon de la farce. Embrassez chaque jour comme une nouvelle possibilité de création, de vous ou du monde. Mais je m'égare, je m'égare...

Posté par olivia thomas à 16:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Combe aux moines 2

A minuit, une fois par an, un grincement long et strident se fait entendre au cimetière du village. C’est le cri d’un détraqueur, avec ses dents de vampire, sa cape déchirée, sa figure pleine de sang et ses mains aux longues griffes. Il s’appelle Foldemort.

Ce monstre est à moitié en os. De plus, il a un couteau planté dans la tête. Il fait peur à tout le monde, évidemment. Et ce soir là, tout le monde se barricade dans sa maisonnette.

A chaque fois, il se rend au château, car il est hanté et il y a toujours des passages cachés ou invisibles. Il entre dans une chambre où une dame est en train de dormir. Là, il pose sa main glacée sous la nuque de la femme et plante ses dents pointues dans sa tête. Il suce ainsi tout le sang de la pauvre dame ne laissant que la trace de sa main. En plus, il avale son âme.

Seulement, on raconte qu’une fois, au moment où il devait rentrer dans son cimetière, il a vu un moine qui arrivait vers l’église, sans doute un moine voyageur qui n’était au courant de rien sur cette soirée particulière. La poitrine sans cœur de Foldemort s’est soudain mise à palpiter. Il a attrapé le moine, lui a coupé la tête d’un coup de dent tranchante et l’a déposé sur une tombe. Heureux, il lui a aspiré l’âme. Et en effet, grâce à la mort du moine ventru, Foldemort savait qu’il briserait pour un cycle de lune le sort qui le maintenait dans sa tombe toute l’année et qu’il aurait toute la durée de ce cycle pour commettre les crimes qu’il voulait. On imagine que c’est avec une grande joie qu'il a attendu le lendemain minuit pour faire cette fois-ci d’autres victimes qui ne s’attendaient pas à cela. Et qui croyez-vous qu’il est allé trouver un premier ?

Eh bien tous les moines des alentours car c’est un ancien moine qui avait réussi à l’enfermer toute l’année dans une tombe, toute l’année moins un jour. Et chaque soir du cycle de la lune, il a déposé le corps vide d’un moine dans un champ en cuvette qui plus tard a pris le nom de Combe aux Moines.

Note de l'éditeur : Aujourd'hui, il parait qu'il aurait migré de l'autre côté de la Manche. Allez savoir qui croire avec tout ce qu'on raconte...

 

Posté par olivia thomas à 16:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 mars 2012

Incantations des sorciers et sorcières de Montfort

Pour rendre quelqu'un invisible:

Que ce qui est visible
Devienne invisible,
Que les esprits
Fassent disparaître tout ce fouilli.
Que ces beaux os
Disparaissent avec la peau
Et que sans corps
L'esprit vive encore.
Visible tu redeviendras
Quand je claquerai des doigts.

Lila, Théo, Trinité, Aurélia

Pour transformer quelqu'un en animal:

Abracadamain, tu es un humain,
Abracadamal, tu seras animal!
A poils, à plumes ou à écailles,
Mon choix sera original!

Anastasia, Lucie, Louison, Pénélope

Pour rendre quelqu'un aimable:

Qua ces mots vous rendent aimable,
Vous qui êtes détestable,
Moi, la sorcière Carotte
Avec mes grandes bottes,
De misérable
Je vous fais agréable!

Alexandre, Kilian, Gontran, Erwan

Pour faire venir la tempête:

La pluie, le soleil et l'arc-en-ciel
Apparaissent dans le ciel,
Les éclairs se dressent dans les cieux,
La mer se déchaîne sur eux!
Que la tempête se lève
Et fasse rage dans les nuages!

Sacha, Raphaël, Romain, Benjamin

Pour faire apparaître des objets:

Que l'objet de mes rêves apparaissent
Sur la table de la maîtresse
Que je le prenne à la main
Pour changer le destin!

Tayana, Mathilde, Léane, Mazarine

Posté par olivia thomas à 14:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]